Excite

Les règles officielles des échecs : les bases

Le jeu d'échecs trouve son origine dans un passé très lointain que l'on ne connaît pas, si bien qu'il a donné naissance à plusieurs légendes. Il nous vient probablement d'Orient (Inde, Chine ou Perse) et serait arrivé en occident au Xe siècle par la route de la soie. Les échiquiers et leurs pièces sont souvent des objets d'art en matières précieuses (marbre, lapis, ébène, ivoire...). Les règles actuelles des échecs se sont fixées au XVIIe siècle.

Objectif, disposition et déplacement

C'est un jeu qui se joue à deux joueurs disposant chacun de 16 pièces claires pour l'un, foncées pour l'autre, que l'on désigne par "les blancs" et "les noirs".

Les pièces évoluent sur un plateau de 64 cases claires et foncées en quinconce. Les joueurs se faisant face, chacun doit avoir en première ligne, à sa droite, une case blanche. Sur cette première rangée, ils disposent aux extrémités les tours, puis les cavaliers, puis les fous et au centre le roi et la reine, la reine étant sur sa couleur. De la sorte, les rois et les reines adverses se font face. Les 8 pions sont alignés sur la deuxième rangée.

Les règles des échecs veulent que l'objectif des joueurs soit de capturer le roi adverse et, par voie de conséquence, de protéger le leur tout au long de la partie. Lorsque le roi est en danger, il est dit en "échec" et lorsqu'il ne peut pas être sauvé il est dit "mat".

Pour la mémorisation des parties, les cases sont numérotées verticalement de 1 à 8 en partant des blancs et repérées par des lettres de a à h horizontalement.

Les blancs commencent : ils ont droit au premier "trait". Le joueur ne peut déplacer qu'une seule pièce par trait (sauf en cas de roque). Il n'a pas le droit de "passer" mais n'est jamais obligé de "prendre" une pièce à l'adversaire, quand il est en position de le faire, si cela ne sert pas sa stratégie. Le nombre de prises n'a aucune importance. "Prendre", c'est se mettre à la place de la pièce prise.

  • La tour se déplace en rangée ou en colonne d'autant de cases que le souhaite le joueur ou jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle ou prenne la place d'une pièce adverse.
  • Le cavalier fait à chacun de ses traits un pas droit et un pas en diagonale. Il peut sauter des pièces.
  • Le fou se déplace en diagonale, selon les mêmes contraintes que la tour.
  • Le roi peut aller dans tous les sens, mais avancer d'une case seulement. Il est interdit de le mettre en échec par stratégie.
  • La reine se déplace à la fois comme la tour et comme le fou.
  • Le pion se déplace d'une case droit devant lui et prend d'une case en diagonale. S'il parvient sur la première ligne adverse il peut être échangé contre une pièce prise au choix.

L'échiquier objet d'art

Inutile de connaître les règles des échecs pour apprécier la beauté du concept et des matières. L'échiquier est un objet propice à des prouesses de marqueterie et les pièces incitent à la créativité. Si les pièces "Staunton" sont les plus courantes de nos jours, elles n'ont rien d'obligatoire. La tour était à l'origine portée par un éléphant (ce qui fait mieux comprendre qu'elle puisse se déplacer). Outre cela, selon les cultures on y trouve des chameaux, des drakkars, des caravelles, des chiens Fu, des archers ou des prêtres sculptés dans les bois ou les pierres du lieu avec un résultat fascinant.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016