Excite

Quelles sont les plantes chasse-moustiques ?

Voici l'été et tous ses plaisirs, sauf... les moustiques. En effet de nombreux repas du soir ou veillées dans le jardin sont gâchés par les attaques de cet insecte piqueur. En extérieur, ce n'est pas facile de se prémunir contre ses piqûres. Mais, s'est-on suffisamment demandé quelles sont les plantes chasse-moustiques ?

Identification et utilisation

Soucieux de ne pas polluer et de respecter la vie, nous sommes en droit de nous demander quelles sont les plantes chasse-moustiques. En premier lieu, les plantes à odeur citronnée : citronnelle, mélisse, verveine, serpolet, verveine odorante... ne plaisent pas aux insectes. Mais ce n'est pas tout. Le géranium (pélargonium odorant), notamment le pierre-fragrant a réputation de faire fuir les moustiques et les guêpes. La lavande également a ce talent. Les armoises : la grande absinthe, celle-là même qui sert à faire la liqueur à triste réputation, et l'aurone, dont on se sert en cuisine, éloignent non seulement les moustiques, mais les mites de penderies. Moins connue, l'aspérule, ou reine-des-bois, le pyrèthre de Dalmatie, le tabac ornemental et les alliacées sont d'une grande aide dans la lute contre les moustiques.

Cultivées en jardinières devant les ouvertures, sur les terrasses ou les balcons, ces plantes permettent de passer des repas du soir plus agréables. Le tabac, notamment a la particularité d'être plus odorant le soir, précisément quand les moustiques de nos régions tempérées passent à l'attaque. Les feuilles de ces plantes peuvent également être coupée, mises en sachets et réparties dans la maison. À savoir que chez le pyrèthre, c'est le cœur de la fleur qui est efficace. Quant aux alliacées, si leur odeur ne plaît pas aux moustiques, elle n'est pas très agréable non plus pour les humains.

Prévenir et guérir

Avant de se demander quelles sont les plantes chasse-moustiques, on pourrait s'intéresser à ce qui les attire. C'est principalement le CO2 contenu dans nos odeurs corporelles, notre respiration, les plantes en putréfaction…qui les appâte. C’est pourquoi, la première mesure préventive est de ne pas laisser stagner de l'eau.

Quant aux soins, la différence de réaction aux piqûres de moustiques relève du domaine de l’allergie. En conséquence, les fortes démangeaisons sont soulagées, par des antihistaminiques comme en contiennent les décoctions de thé vert, d’ortie, de camomille, de pétasite ou de racine de réglisse .

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016