Excite

Lyon veut devenir Capitale européenne de la Culture en 2013

Lyon bouge et, dans certains quartiers comme la Duchère, de nombreux HLM défigurant le paysage vont êtres rasés pour laisser place à de nouveaux programmes immobiliers. La ville de Lyon retrouve un dynamisme démographique depuis les années 1990, en raison de la rénovation de plusieurs quartiers (Gerland, Part-Dieu, Vaise, Saint-Rambert) concernant plus de 51 000 habitants en 14 ans.

Lyon exerce une attraction d'importance nationale et européenne, et bénéficie ces deux dernières décennies d'un afflux de population. Le dynamisme du tissu économique de la région lyonnaise est tiré vers l'avant par les pôles de la bio-santé, chimie / environnement, systèmes de transports, loisirs numériques et techniques textiles.

Lyon est une ville bourgeoise avec un revenu moyen des ménages lyonnais nettement supérieur à la moyenne nationale, ainsi qu'un taux de chômage relativement bas en comparaison aux autres villes de sa taille. La bourgeoisie lyonnaise aime se concentrer dans le 6e arrondissement (Brotteaux), surtout autour du Parc de la Tête d'Or, sur la Presqu'île (1er et 2e arrondissements), principalement dans le Carré d'Or à la hauteur de la Place des Jacobins et dans la partie nord du 3e arrondissement ainsi que dans les 4e (Croix-Rousse) et 5e (Vieux-Lyon, Fourvière). Dans les immeubles dits de prestige nouvellement construits, les appartements sont vendus entre 5500 et 6500 €/m2. Par ricochet, les beaux appartements haussmanniens situés dans les meilleurs quartiers de la capitale des Gaules ont, eux aussi, vu leur valeur grimper. Désormais, il faut compter entre 4500 et 5000 €/m2 pour un bel appartement place des Jacobins ou place Bellecour, par exemple.

Avec 1,133 milliard d’euros investis dans l'immobilier à Lyon en 2007, soit une progression de 48% par rapport à 2006 (766 milliards d'euros investis), Lyon fait désormais partie des 5 villes européennes privilégiées des investisseurs immobiliers. Comme dans de nombreuses autres grandes villes, les volumes de transactions de l'immobilier à Lyon ont retrouvé leurs niveaux de 2007. Tout comme les prix, ils ont augmenté de 10 à 15% en moyenne dans Lyon intra-muros, tous quartiers confondus. Et dans certains quartiers très résidentiels comme les Brotteaux ou près du parc de la Tête-d'Or, les hausses de prix avoisinent même les 15%.

Image jenny downing via flickr.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018