Excite

Les étiquettes énergie pour le logement

L’apparence du jeu d'étiquette énergie pour le logement est familière puisqu’il reprend le modèle de celles appliquées aux équipements électroménagers. Obligatoire depuis le 1er janvier 2011, il doit apparaître sur toutes les annonces immobilières, qu'il s'agisse de vente ou de location.

Le jeu d'étiquette énergie pour le logement est constitué de deux graphiques. Le premier fait état de la consommation énergétique. Comme pour l’électroménager, il montre une graduation de A pour économe à G pour énergivore. Entre les deux, c’est une différence de près de 300 euros qui peut être réalisée par pièce et par an. L’union faisant l’isolation, il est à noter qu’un appartement est forcément moins gourmand en énergie qu’une maison. La moyenne de consommation des logements se positionne à D soit entre 151 et 300 kWh par an et par mètre carré.

Le deuxième graphique représente les émissions de gaz à effet de serre. Avec le même système de graduation, on aura donc les émissions faibles à moins de 5 kilos équivalent CO2 aux plus importantes qui dépassent les 80. En France, la moyenne des logements s’établit au niveau E soit 36 à 51 kilos équivalent CO2.

Il est important de noter que, tout comme le diagnostic de performance énergétique, les étiquettes énergie pour le logement ne sont pas une garantie contractuelle. Elles ne sont établies qu’à titre indicatif puisque les économies d’énergie dépendent également de l’usage et de la gestion du logement ainsi que de l'éco-comportement des occupants.

Source Photo : Ademe (ademe.fr)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014