Excite

Immobilier Paris : le retour des prix chers

Le marché immobilier français est découpé en sous-marchés correspondant respectivement aux situations géographiques, aux types de biens ou à la qualité et aux prestations des biens vendus. Celui-ci a connu une hausse constante entre 1997 et 2007 (lentement jusqu’en 2001, et beaucoup plus rapidement entre 2001 et 2007), avec des prix se voyant multipliés par presque 3 durant ces 10 ans. Sur le territoire national cette hausse est d’approximativement 155%, et de 191% pour Paris.

A partir de 2008 les professionnels de l’immobilier s’accordent à parler d’une baisse générale des prix de l’immobilier. Baisse des loyers au premier semestre, baisse de 25% (ancien) et de 34% (neuf) du volume des ventes par rapport à 2007 et chute des prix générale de -6,5% au 4e trimestre, représentant le recul le plus important depuis le milieu du 20ème siècle.

Mais la chute des prix est de courte durée. Les logements anciens sur Paris ont connu une hausse de prix de près de 7,8% au 2ème trimestre 2010 par rapport au 2ème trimestre 2009. Saint-Germain-en-Laye passe aujourd’hui devant Versailles et devient ville la plus chère de France, et le pris moyen des logements anciens atteint 6 680€ le mètre carré en moyenne (le record précédent se situant à 6 640€ / m² de moyenne). Saint-Germain-des-Prés, avec ses 12 440€ / m², devient la zone la plus chère.

Il apparaît aujourd’hui qu’après la crise la pierre devient pour beaucoup de Français une valeur sûre, une valeur refuge. Les prix de l’immobilier ayant été multipliés par 2,5 en 15 ans et le revenu des ménages seulement par 1,6, il est malgré tout possible de penser que les prix élevés d’aujourd’hui représenteront un plafond pour les prix de l’immobilier.

Source photo : Daquella manera via flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018