Excite

Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

Adoptée en 2010, la loi Morange impose l’installation d’un détecteur de fumée dans chaque logement français à compter du 8 mars 2015. Cette disposition vise à prévenir les incendies domestiques causant 800 morts par an. Si la nécessité de respecter cette obligation n’est plus à démontrer, comprendre comment fonctionne un détecteur de fumée vous aidera à mieux choisir votre équipement.

Caractéristiques

Votre détecteur de fumée doit être conforme à la norme européenne NF EN 14604. Il doit porter le marquage CE. Différents types de détecteur de fumée sont présents sur le marché, à savoir le détecteur optique, le détecteur ionique, le détecteur linéaire de fumée et les détecteurs de chaleur. Il existe aussi des détecteurs de fumée spécialement conçus pour les personnes sourdes. Ils fonctionnent avec des signaux lumineux ou vibrants. A noter que les détecteurs ioniques sont interdits dans les habitations à cause des éléments radioactifs qu’ils contiennent.

Comment fonctionne un détecteur de fumée optique ?

Il est bon de préciser que tous les détecteurs de fumée de la norme NF sont à cellule photoélectrique. Autrement dit, ce sont des détecteurs optiques. Ils sont les plus récents et non moins les plus efficaces pour prévenir les incendies domestiques. Ces détecteurs réagissent en effet aux incendies à progression lente, c'est-à-dire celles qui couvent pendant des heures avant de l’apparition des premières flammes. Inutile de souligne que ces feux à évolution lente sont les plus fréquents et les plus dangereux.

Les détecteurs optiques sont composés d’une chambre optique, d’une diode électroluminescente (LED) et d’une cellule photoélectrique. Donc, lorsque la fumée atteint le détecteur, la diode envoie de la lumière vers la cellule photo-électrique qui produit à son tour un courant permettant de déclencher l’alarme.

Fonctionnement des autres détecteurs

Voici comment fonctionne un détecteur linéaire de fumée : il émet des pulses lumineuses qui seront réfléchies par un catadioptre. Il mesure donc le niveau de signal réfléchi et pour une toute baisse du signal se traduit par la présence d’une fumée.

Comme son nom l’indique, le détecteur de chaleur déclenche son alarme une fois qu’il détecte une température supérieure à un seuil préfixé.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2016